lundi 7 mai 2012

Zombicide, chronique d'un non crackage...

Dimanche 6 mai, jour de scrutin pour les élections présidentielles. Certes, mais aussi Deadline du Kickstarter de Zombicide. Kickstarter? Une manière de financer un projet très 2.0, qui nous fait penser aux souscriptions des albums de rock alternatif de quand on était petit: on achète un truc, avant sa sortie, pour financer la dite sortie, avec pour motiver l'investissement des goodies exclusives reservées à ceux qui auront soutenu le jeu dès la première heure. Accessoirement, une bonne manière de lancer un produit sans prendre de risque, de tater le marché pour pas un rond, et d'adapter sa prod au volume attendu. Le rêve de tout entrepreneur.

Et Zombicide? Un jeu qu'il a l'air pas mal, auquel pas grand monde n'a joué, mais qui sort des cartons d'anciens de chez feu Rackham, avec la même accroche que feu Rackham, à savoir des figouz. Je vous laisse lire la jolie présentation chez Rafpark, avec quelques mots forts prétentieux de Nicolas Raoult (je pense à la leçon de morale de la fin de l'interview, en fait, le reste est supportable. Mais venir nous la raconter business quand on a participé, de près ou de loin, au crash et recrash (et rerecrash?) d'une des boites les plus prometteuses de la figouz française, quelque soit sa propre responsabilité, d'ailleurs, j'ai trouvé ça un peu fond de verre. ), j'avais d'ailleurs commenté, comme tout figuriniste enthousiaste, en prédisant un crackage.


Une boîte avec 70 bouts de plastiques joliment sculptés, ça parle directement au cerveau reptilien du Geek que je suis (que nous sommes?), et je me voyais déjà en train de leur faire crier Brrrainzzzz pendant qu'une écolière en minijupe plissée les découpait à la tronçonneuse (nos amis bûcherons savent que, pour l'intégrité physique du porteur, il est déconseillé de jouer avec une tronçonneuse avec des rollers aux pieds, même en cas d'attaque de zombies, et qu'on devient une proie facile dès lors qu'on s'est amputé d'une jambe ou deux...). Design très soigné, graphiquement très homogène, une belle ambiance comics, série Z, supporté par un joli site, creux, mais beau. Personne n'a vraiment lu les règles, nous en avions juste une vidéo, et quelques retours de conventions ou le jeu était en démo, mais qu'importe, au pire, le All Things Zombie, de two hours wargames, fournirait un support solide pour le joueur désireux d'aller plus loin que le jeu de dadas en décomposition. Je suivais d'ailleurs les aventures de deux flics à Zombieland avec un vif interêt, et je salue l'auteur de ce blog pour cette super campagne narrative qui montre qu'en s'en donnant les moyens, le jeu de figurine, ça peu vraiment être autre chose que du lancer de dés.

Alors pourquoi, 15 minutes avant la fin de l'ultimatum qui vous fait basculer de l’envie au regret, je n'ai pas cédé à l'appel du plastique:
-D'abord, il y avait dès le départ une réticence sur le nombre de Zombies identiques. Je suis peintre, figuriniste, et j'aime pas trop les rangs d'oignons. Bon, avec un peu de peinture, on peut faire la différence, et puis je peux comprendre que c'est plus économique de ne faire que quelques modèles (mais tout de même, comment font ils chez Kingzombies?), mais quand les investisseurs ont placé leurs billes, j'aurais aimé voir un truc genre "20 walkers différents", plutôt que 20 walkers identiques de plus, ou 6 fatties clonés, ou 2 aberrations du même moule...
-Ensuite, il y eu les derniers jours: alors que les sommes commençaient à être conséquentes (3800% de la somme attendue, tout de même), on a eu quelques goodies pourries (quoi, des marqueurs en plastique??) et puis, la cerise sur le gâteau, les options payantes. Et la je me suis dit, stop: on lève des fonds, on crée une base de joueur, et on leur met sous le nez des options payantes, comme le héros alternatif, à 10$, alors même que grâce aux bonus précédent on venait de s'en prendre 3/4 gratuits. Cette tactique, communément appelée la vache à lait, permet, plutôt que de faire venir de nouveaux investisseurs, de traire à nouveau les joueurs qui ont déjà mis leurs deniers dans la machine. Économiquement, bien vu, moralement, limite selon mes critères.
Toujours est il que je n'ai pas rejoins les enragés, que dans certains recoins de ma tête, le geek recroquevillé le regrette, mais je ne suis pas mécontent de ne pas avoir laisser le côté obscur triompher. De tout ça, j'en retiens quoi:
  • D'abord, que j'ai entendu parlé de crise les 6 derniers mois, et les 15 derniers jours en particulier, mais que je constate qu'il reste des individus prêt à mettre 100$ dans une grosse boite de bonhommes en plastiques, et une trentaine qui y laissent plus de 500$. Sans tâter le matériel. juste sur quelques photos, et sur le buzz. Et pourtant j'ai peur de ressentir, en septembre, le terrible manque: je n'y étais pas...
  • Ensuite que c'est très intelligent de sortir un jeu en anglais, avec l'appui d'une communauté (coolmini), parce que ça râtisse un marché monstrueux, et qu'on se retrouve avec cette base d'investisseurs là. Et puis come les français sont même prêt a acheter sans traduction, juste pour les bonus (attention les gars, ils vont finir par ne plus traduire...)
  • Que 5250 investisseurs, c'est à la fois peu, compte tenu que c’est à l’international, et énormément, vu que c’est un projet qui pour le moment n’existe qu’à peine. C'est un marché de fans, qui marche à l'excitation et au buzz, et qui a les moyens de se mobiliser et lancer ce genre de projets. Ca donne du coup une idée des volumes pour ce genre de jeux (si quelqu'un a d'autres infos...).
  • Que c’est sans doute plus facile dans le monde du jeu sur table, de lancer un one shot sans risques (et de donner des leçons aux petits éditeurs) que de se casser les noix à soutenir l’effort d’un jeu sur la longueur. Et ceci sans retirer quoi que ce soit à la qualité du boulot graphique, au world design (enfin disons que c’est le bon choix, au bon moment), ou à l’éventuel game design.
  • Que la levée d’argent… appelle l’argent: plutôt que de diversifier les poses, de continuer de sculpter des héros alternatifs gratuits, les auteurs ont préféré l’accumulation facile de matériel identique, et un recours à l’option payante supplémentaire pour ce qui aurait du être du bonus vu la rentabilisation du projet.

Au final, je rentre bredouille, donc, avec la fierté d’avoir maîtrisé mes plus bas instincts, en me disant que tout de même, moi aussi je me ferais bien mon Zombieland. Et pourquoi pas avec ce qu’à sorti Khurasan récemment, 20 zombies en 15 mm, tous différents, avec une horde de 60 Z à 45$! En prime, ça colle à mon exigence du moment, qui est de jouer sur des tables de moins d’un mètre de côté. Certes, c'est moins glam que les doublures de geek movies, mais ça me forcera à monter de jolis décors, et à oublier les voitures pions en carton!


6 commentaires:

Dalia a dit…

Je suis plutot d'accord avec toi sur tout ce que tu as dit, j'ajouterais juste que ce qu'on a pu lire des regles et qui meme si elles ne sont pas complète, j'ai le sentiment qu'elle sont extremement simple, un peu a la cité des voleurs (cadwallon rackham ex rackham), on va de zone en zone, on chope des objets pour resister et on va chercher un token pour reussir un objectif.

J'ai pas craqué car bof bof a premiere vue + tout ce que tu as dit.

Ulu Elsomalien a dit…

J'ai craqué double pour rattraper ta frilosité. ZombicideX2 + les figurines gratosX2 + les figurines payantesX1, le tout à moitié offert par ma chérie pour mon anniversaire, miam bonheur (et en plus, si [quand] j'ai la flemme de peindre, le plastique est déjà coloré !!!!!) !

RAF Park a dit…

Très bon article et je comprend tout à fait le "non-craquage". Il est vrai que ça reste une sacrée somme et il va devenir le jeu le plus cher de ma ludo actuellement. J'ai aussi beaucoup hésité avant de me lancer mais la tonne de goodies et "s'assurer" de les avoirs a été plus fort.
Pour la traduction il faut savoir que c'est un sujet de discutions houleux entre Nicolas Raoult et moi. Venant de lui je ne doutais pas qu'une VF serais sortie de toute façon. Sinon pour les jeux en version anglaise ce n'est pas le premier ni le dernier, seule une offre conséquente en VF aurait pu me faire attendre.
Maintenant plus de 5000 souscripteurs pour un système assez nouveau dans un marché de niche (car le jds c'est un marché de niche) je trouve ça déjà pas mal. Pour la suite il y a une extension déjà de prévue voir d'autres. Evidement j'espère que guillotine games va sortir d'autres jeux que ça, quoi que Days of Wonder sorti de smallworld et aventurier du rail il ne reste plus grand chose (ah si les carnet de campagne de mémoire 44!).
Sinon je suis complètement d'accord pour les poses alternative des marcheurs et autres zombies en bonus, il est vrai que ça aurait fait un vrai plus.

Sinon edge a annoncé le prix de vente du jeu en FR, 80€ soit environ 65/70€ en boutique avec les réduction habituelles.

Pakullai a dit…

Merci pour le compliment concernant ma campagne des 2 flics à Zombieland... cela fait plaisir de découvrir que ses CR de parties sont suivis avec intérêt.
Pour Khurasan, je te conseille de jeter aussi un oeil sur les survivants qui sont aussi proposés. Ils sont complétement inspirés de la série Walking Dead (Le comics et la série TV). Il est probable que je craque prochainement ;o).

Pour Zombicide, personnellement, je ne me laisserai pas tenter... mais bon, je joue déjà à ATZ qui est, selon moi, une version plus complète et plus libre (on peut y faire ce que l'on veut) des jeux dans ce type d'univers... mais c'est vrai que l'on est totalement dans le jeu de figurine et non dans le Jeu de plateau.

treps a dit…

Je te rejoins totalement, tant sur l'analyse que sur le fait de ne pas craquer, j'ai moi même suivi ce kickstarter jusqu'au bout et j'ai finalement gardé mon argent.
Bon il faut dire ça ressemble quand même pas mal au jeu "Zombies!!!" (pour 130€ tu as le jeu et les 11 ou 12 extensions existantes qui permettent de varier les objectifs et les façons de jouer), et que si je veux aller plus loin sur le même thème je me tournerai plutôt vers ATZ que vers un autre jeu de plateau...

Barbarian a dit…

J'ai craqué pour jouer à ATZ avec le matos avec les potes, et à Zombicide avec la copine et la belle-soeur...

J'ai déjà une 50aine de zombies et 25 survivants variés, donc c'est un peu de la gourmandise.

Enregistrer un commentaire